Microbiote : comment et surtout POURQUOI devons-nous essayer de l’influencer

Rôle du microbiote:

Les bactéries qui composent notre flore intestinale / microbiote portent 150 fois plus de gènes que nos cellules, ce qui leur confère de nombreuses fonctions:

  1. la digestion des nutriments non absorbés par l’organisme au niveau de l’intestin grêle.
  2. la coopération de ce microbiote avec la muqueuse intestinale afin de maintenir l’homéostasie
  3. protéger l’hôte contre les envahisseurs pathogènes et les maladies qui leur sont associées.

Microbiote intestinal_Decouverte_Radio Canada sept 2015Il faut savoir que notre système immunitaire digestif possède 70 % des cellules du système immunitaire de l’organisme, ce qui apparaît normal si on se souvient que c’est la première barrière de défense de l’organisme face à la porte d’entrée potentielle des agents pathogènes. Notre microbiote joue donc un rôle de barrière antimicrobienne en empêchant l’implantation de bactéries dangereuses. Pour distinguer les bactéries pathogènes, qui apportent le danger de l’extérieur, les cellules de l’organisme disposent de récepteurs membranaires (parmi lesquels des «Toll receptors» dont la découverte est due à Jules Hoffmann, dernier Prix Nobel de médecine) qui, s’ils sont stimulés, vont être à l’origine d’une réaction inflammatoire, première défense de l’hôte face à l’infection. (lire l‘article du Figaro) et une synthèse de l’état de la recherche en date d’octobre 2014.  Plus de 4500 articles scientifiques ont été publiés sur le microbiote intestinal, et il en sort de nouveaux chaque mois…

Plusieurs recherches rapportent de plus en plus de liens entre microbiote et maladies chroniques… dont l’autisme.  Les bactéries qui compose notre microbiote sont influencées par notre mode de vie, notre environnement et notre alimentation.  Leurs métabolites influent sur notre propre métabolisme car certaines molécules sont identiques dans le monde microbien et humain ayant comme conséquence d’engendrer une réponse à ces messages par nos cellules.  Une série d’émissions télévisuelles, Découverte de Radio-Canada (27 sept 2015), est disponible ICI pour ceux qui voudraient avoir davantage de détails sur les recherches récentes dans le domaine (dont la transplantation fécale pour traiter les infections chroniques à C. difficile).  Résumé en texte ICI

Les gènes ne sont pas le seul moyen de transmission de bonne santé ou de troubles de santé… les microorganismes sont transmis de la mère au bébé puis ensuite avec les contacts rapprochés… (conjoints, famille proche, nourriture, environnement,…) : sans développer une infection aiguë, notre microbiote est modulé à la hausse (bonnes bactéries) et à la baisse (enrichissement de bactéries pathogènes suite à la destruction des bonnes bactéries par exposition aux antibiotiques, métaux lourds, produits chimiques tels que le glyphosate.  Ce dernier, un pesticide utilisé avec les OGM est de plus en plus utilisé en agriculture « standard » (même SANS OGM) afin d’améliorer les rendements et profitabilité des cultures ! — NOUVEAU reportage de la Radio-Télévision-Suisse Romande de septembre 2015   ICI )….

« Dans l’agriculture conventionnelle, le glyphosate permet de désherber à moindre coût avant de semer. Certaines subventions offertes par la Confédération (Suisse) incitent même indirectement à utiliser du glyphosate, dans le cadre d’une méthode de culture appelée le semis direct. »

Si nous ne nourrissons pas ces bonnes bactéries ou si nous ne les ré-ensemençons pas régulièrement et particulièrement après un problème de santé ou une infection aigue, nous courrons à notre perte… lentement mais sûrement (maladies chroniques).

Aliments fermentés

Anciennement et encore de nos jours dans certaines cultures, les gens consomment de produits fermentés (les microorganismes naturels des aliments s’y multiplient et restent vivants SI NON pasteurisés) qui contribuent à l’entretien de microbiote SAIN en l’approvisionnant régulièrement de bonnes bactéries lactiques (celles qui fermentent dans les choucroutes, yogourt, kéfir, kombucha, kimchi, en transformant le sucre en acide lactique)… un art culinaire à REdécouvrir… ICI

Lire aussi: Microbiote LE BON chien de garde (bienvenu) dans votre intestin 

Publicités

A propos Nutri Soins Santé

Biochimiste-Nutrithérapeute qui, suite à plus de 30 ans d'expérience en recherche, développement et production biotechnologique et biopharmaceutique . Maintenant convaincue qu'on peut et qu'on doit prendre sa santé en mains par nos choix quotidiens (mode de vie, alimentation) j'offre un service de consultation privée. Je suis déterminée à aider les gens qui n'ont pas le temps ou les connaissances pour prendre des décisions éclairées par une meilleure compréhension des phénomènes impliqués dans les multiples réactions et interactions que notre corps vit quotidiennement. On peut éviter de compter quasi exclusivement sur les médicaments de l'industrie pharmaceutique pour faire face à la plupart des maux qui nous affectent au cours de notre vie. Ainsi la population pourra vieillir encore longtemps, autonome CAR en bonne santé. Tout ceci sans "vivre au-dessus de ses moyens financiers" et ne plus dépendre des Caisse d'Assurance Maladie lié à un système de santé débordé et de plus en plus inefficace (délai d'attente de plusieurs mois, traitements plus ou moins efficace avec des effets secondaires non négligeable et bien trop onéreux et inabordable pour la majorité de la population mondiale).
Cet article, publié dans Hygiène de vie, Microbiote, Nutrithérapie, Références, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s