Syndrome d’allergie orale : lien entre allergies saisonnières et réactions alimentaires

Déjà entendu parlé du syndrome d’allergie orale

Pour être mieux informé… et éviter une « réaction allergique surprise »… Doit-on éviter à tout prix les fruits et légumes qui causent des réactions désagréables (ou même carrément problématique) en bouche ?  Ça dépend de l’intensité de la réaction allergique… il n’y avait pas de consensus médical en 2009 (date de l’article ci-dessous)… Cependant, il est intéressant de noter que la cuisson détruit l’allergène… aussi, les gens sensibles pourront éviter la réaction allergique et bénéficier des nutriments non-sensibles à la chaleur en consommant la version cuite de ces aliments.  Pour la liste, voir le tableau ci-dessous  des allergènes vs les fruits et légumes associés.

Voici quelques extraits des explications et autres détails du Dre Nguyen

 

Tout comme les fréquentes allergies aux fruits de mer ou aux arachides, le syndrome d’allergie orale est une réaction de type I à médiation par les IgECertains fruits, certains légumes et certaines noix contiennent des protéines semblables à celles que l’on trouve dans les différents types de pollens. Lorsque les molécules IgE propres au pollen entrent en contact avec un aliment partageant des protéines similaires au niveau de la muqueuse orale, elles activent alors la libération des médiateurs inflammatoires en cause dans toutes les réactions allergiques.

 
L’association la plus fréquente rencontrée dans le syndrome d’allergie orale est l’allergie croisée au pollen de bouleau. Les fruits et légumes le plus souvent associés au bouleau sont la pomme, la pêche, la prune, la poire, la cerise, l’abricot, l’amande, la carotte, le céleri, l’arachide et la noisette. Les allergènes en cause dans ce syndrome d’allergie orale ont été relativement bien caractérisés.
 
Contrairement aux allergènes alimentaires classiques, les allergènes en cause dans ce syndrome sont très sensibles à la chaleur et à la digestion. Les propriétés allergéniques diminuent donc considérablement avec la cuisson, ce qui explique pourquoi les fruits et les légumes en question sont souvent bien tolérés une fois cuits.
 

La concentration de la molécule causant la réaction allergique change avec le temps selon la maturité du fruit  …. le fruit directement cueilli du pommier sera moins susceptible de donner des symptômes que le fruit entreposé…

Personnes touchées par le syndrome d’allergie orale

Selon l’agence canadienne d’inspection des aliments (rev. 2012)
 

Le syndrome d’allergie orale est presque toujours précédé par la fièvre des foins et a tendance à se manifester plus fréquemment chez les enfants plus âgés et les adultes.

Il est habituellement associé à des allergies au pollen de bouleau, mais peut également frapper des gens ayant des allergies au pollen de graminées, de l’herbe à poux (plus répandue en Amérique du Nord) et de l’armoise (plus répandue en Europe). Ces réactions peuvent se produire à n’importe quel moment de l’année, mais sont souvent plus vives pendant la saison de production de pollen.

Aliments les plus fréquemment associés au pollen de bouleau, d’herbe à poux, de graminées et d’armoise
Les allergies à ce type de pollen Peuvent également déclencher une réaction allergique à ces aliments
Bouleau Fruits : pomme, abricot, cerise, kiwi, nectarine, pêche, poire, prune, prune à pruneau
Légumes : anis, haricot, carvi, carotte, céleri, coriandre, cumin, aneth, fenouil, poivron vert, lentille, persil, panais, arachide, pois, pomme de terre, tomate
Noix : amande, noisette, noix de Grenoble
Graines : tournesol
Graminées Fruits : kiwi, melon, orange, tomate, melon d’eau
Armoise Fruits : pomme, melon, melon d’eau
Légumes : carotte, céleri
Herbe à poux Fruits : banane, cantaloup, melon honeydew, melon d’eau
Légumes : concombre, courgette
Source : Zarkadas M, Scott FW, Salminen J, Ham Pong A. Common Allergenic Foods and Their Labelling in Canada – A Review. Canadian Journal Allergy & Clinical Immunology 1999; 4:118-141.
 

Il est donc recommandé de consulter un allergologue afin de déterminer la cause des réactions aux aliments végétaux. Ce dernier sera en mesure d’évaluer si des précautions spéciales doivent être prises.

Publicités

A propos Nutri Soins Santé

Biochimiste-Nutrithérapeute qui, suite à plus de 30 ans d'expérience en recherche, développement et production biotechnologique et biopharmaceutique . Maintenant convaincue qu'on peut et qu'on doit prendre sa santé en mains par nos choix quotidiens (mode de vie, alimentation) j'offre un service de consultation privée. Je suis déterminée à aider les gens qui n'ont pas le temps ou les connaissances pour prendre des décisions éclairées par une meilleure compréhension des phénomènes impliqués dans les multiples réactions et interactions que notre corps vit quotidiennement. On peut éviter de compter quasi exclusivement sur les médicaments de l'industrie pharmaceutique pour faire face à la plupart des maux qui nous affectent au cours de notre vie. Ainsi la population pourra vieillir encore longtemps, autonome CAR en bonne santé. Tout ceci sans "vivre au-dessus de ses moyens financiers" et ne plus dépendre des Caisse d'Assurance Maladie lié à un système de santé débordé et de plus en plus inefficace (délai d'attente de plusieurs mois, traitements plus ou moins efficace avec des effets secondaires non négligeable et bien trop onéreux et inabordable pour la majorité de la population mondiale).
Cet article, publié dans Allergies alimentaires, Intolérances alimentaires, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Syndrome d’allergie orale : lien entre allergies saisonnières et réactions alimentaires

  1. Nanou dit :

    Bonjour,
    Allergique au bouleau, j’ai en effet petit à petit éliminé de mon alimentation la plupart des fruits crus que vous indiquez. J’arrive encore à manger des abricots et des prunes, mais pour combien de temps ? Pour les légumes, c’est moins restrictif, mais je ne mange plus de carottes crues, je ne peux même plus les éplucher à mains nues.
    J’ai découvert votre blog, il y a peu de temps et je vais l’explorer avec intérêt.

    • Merci pour votre commentaire. Je suis heureuse que cette information vous soit utile. Avez-vous essayer de consommer ces aliments cuits? si oui, avez-vous constater une amélioration? Je connais une personne allergique dont les lèvres enflent rapidement après un contact avec « les interdits » et qui arrive à manger sans problème une variété spécifique de pommes (et aucune autre). Il semble que la protéine allergène n’est pas exactement la même chez toutes les variétés d’un même fruit…

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s